Vendredi 8

Dimanche 10

Vendredi

•Y• (GE)

 

C’est deux artistes compositeurs associés : Jeremy Calame et Fabio Poujouly basés à Genève.

Il y a sept ans ils créent pavillon une entité articulé autour de la composition musicale sur mesure.

De la création sonore au sound design,

en passant par la direction musicale,  ils composent pour les domaines du cinéma, du spectacle, de l’identité sonore et la publicité.

•Y• est leur nouveau projet de musique électronique dansante qui pour ce live oscille entre dowtempo, organic house et deep techno.

Actuellement en préparation pour une tournée et en finalisation de leur premier EP, ils proposent un voyage narratif atmosphérique et onirique mélangeant instruments organiques, synthétiseurs analogiques et digitaux

 

VLAGADAT (GE)

Vlad aka Vlagadat est un DJ genevois depuis une dizaine d’années.

Il a fait ses armes au sein du collectif CNSLT’ lui permettant ainsi d’écumer les clubs romands tels que le Motel Campo, le Zoo, la Gravière, le RKC à Vevey et même le Lisztomania au Montreux Jazz Festival.

Influencé par le hip-hop, la soul et la funk, il apprécie les percussions africaines et latines.

Il a tout d’abord mixé de la musique électronique house, deep-house et minimale, puis a poursuivi son évolution avant de trouver les sonorités qui le touchent dans l’afrobeat.

Ce qui le caractérise : la joie de l’instant ainsi que l’expression de son plaisir à travers la musique et cela dans le désir de mettre son auditoire unanime à toute heure.

KALABRESE (ZH)

Kalabrese, un nom qui a percé dans le monde de la musique électronique.

DJ zurichois, il est l’un des plus grands producteurs de musique électronique de notre génération.

Après plusieurs productions au sein de labels reconnus ainsi que des années de tournées, il a notamment monté le groupe électronique-live “Rumpelorchester” mandaté mondialement.

Des hits et des remix tels que “Wanzka”,”Sihltal” et “Angela” par Long Tall Jefferson.

C’est un réel honneur de l’avoir à Genève pour jouer au FireflyFestival cet été !

ERIKA FATNA (ZH)

Grande collectionneuse de disques, Erika Fatna est une Djette de renommée internationale. Elle aime les sons grooves, souls et dansants, sans distinction de genre. La musique du monde entier est sa passion.

Elle a su marquer les esprits au sein des meilleurs dancefloors du monde !

VINTAGE FRANKY (LS)

Sans prétention, Adolpho & Franky, quand ils se lancent dans un set, on souvent l’ambition de faire un peu leur loi. Mais en tant que dictateurs du dancefloor, et malgré leurs pseudonymes plutôt évocateurs, on ne leur connaît à vrai dire qu’une seule violence. Celle de l’exigence, portée à tous les domaines qu’ils effleurent.

Connus à Lausanne pour y avoir concentré de mielleuses rafles musicales dans le club de La Ruche, dont le Folklor club et son label Folklor Nation a pris la suite il y a déjà cinq ans, les deux comparses cultivent en effet l’interdisciplinarité et un goût certain pour le mélange des cultures.

Demandés à Berlin, New York, Moscou, St-Pétersbourg, Paris, Ibiza, Rome, Oslo ou Barcelone, dans des clubs renommés ou de grands festivals, ces deux artistes n’ont pas fini de faire danser un public qui, à leur image, est curieux de connaître ce que le futur musical a encore à nous proposer.

CLAUDYA (LS)

Claudya aka Masaya, productrice chilienne basée en Suisse à Lausanne, a dès l’âge de 15 ans commencé à conquérir les clubs de la scène suisse.

En 2001, elle décide de se lancer dans le monde du DJing. Elle obtient vite une résidence au D! Club de Lausanne, lui ouvrant les portes de la scène suisse et internationale.

En 2005, Claudya commence à produire ses propres musiques, puis décide de créer son propre label “Mina Records”, dans le but de fournir une plateforme pour des nouveaux talents et des remixes dʼartistes comme Ripperton, Dave Dk, Petar Dundov, Dana Ruh et Sei A.

L’objectif de son label est de proposer une touche plus féminine et sensuelle, dans un monde qui, à l’époque, était majoritairement masculin.

De 2010 à 2017, elle présentait l’émission “Atakama” sur Couleur3, parcourant un large éventail de styles musicaux, du hip hop à l’électro-pop en passant par la techno sombre ou la house…

Depuis, après avoir fait une courte pause pour se consacrer à la production, Claudya aka Masaya, dans son désir dʼévoluer dans des univers musicaux différents, revient décidée à relancer son label avec ses propres productions sous son pseudo Claudya.

Samedi 9

MAH’MOOD (GE)

C’est en 2011 qu’il commence à passer des disques. L’aventure débute par une volonté de partager sa passion musicale qu’il nourrit à travers le « dig », toujours plus affuté et varié au fil des découvertes et des sets.

Un mélange de styles entre inspirations funk, soul, disco et boogie essentiellement…Voilà comment Mah’mood se définit même s’il n’aime pas les étiquettes. Pour désigner ses influences, il parle aussi de musique électronique au sens large.

Le jeune homme s’est créé un univers en partant d’un attachement particulier à la soul, au funk et à la disco, tout en ayant grandi en écoutant du hip-hop. Attaché aux « instrus » et curieux des samples, Mah’mood découvre alors un univers musical totalement différent de ce qu’il pouvait écouter à ses débuts, allant du jazz à la disco.

DJ F (GE)

Comme Duke Ellington l’a dit un jour: « Il y a deux types de musique : la bonne et la mauvaise. » Indépendamment des styles et des genres, Dj F est à la recherche du Groove parfait.

Dj Funky dès le début des années 90 et grand digger de vynils improbables, il aime partager ses pépites grooves et d’avant-gardiste électronique gorgées de soul et de jazz.

Se produisant depuis un quart de siècle dans de nombreux clubs et festivals de Suisse et d’ailleurs, ses sets vous rendent irrésistiblement groovy !

LORD FUNK (Paris)

Basé à Paris depuis 1983, Lord Funk possède un impressionnant répertoire de vinyles rares des années 60 à aujourd’hui de tous les styles de funk.

C’est un artiste multi-casquettes : DJ, compositeur, producteur à la tête de plusieurs labels et animateur de radio.

Pendant 4 ans à NYC, il fut le vendeur et conseiller musical des plus grands producteurs de musique électronique et hip-hop américains et mondiaux. En font partie : Fatboy Slim, Kenny Dope, Warren G, Q.Tip , The Beatnuts, DJ Muggs, et Pete Rock !

Patron de son propre label : Boogie Butt Records, Lord Funk est une référence mondiale lorsqu’il s’agit de groover. Des shows radio de Nova à Couleur3, cet artiste s’est produit dans de nombreuses villes partout dans le monde et a toujours su faire vibrer ses auditeurs !

En un mot : Écoutez la basse !

IAN ASH (GE)

Ian Ash, DJ genevois et véritable virtuose des platines vinyles, excelle dans le hip-hop, le funk, le jazz, le boogie, la soul et le reggae. Ce DJ polyvalent genevois est un habitué de la scène musicale depuis une vingtaine d’années.

Ian Ash fait partie du label Boogie Butt Record, incluant de nombreuses productions diffusées sur des radios du monde entier. Il est connu pour avoir fait les premières et deuxièmes parties de beaucoup d’artistes, dont beaucoup sont venus jouer en Suisse. Parmi eux : George Clinton, Parliament & Funkadelic, Run-DMC, Sugarhill Gang, Black Eyed peas, Delinquent Habits, Common, Jean Grae, Amp Fiddler, Tony Allen, Rafael Saadik, Spearhead, Will Calhoun, Maceo Parker, James Taylor Quartet, IAM, et Guru.

Un DJ d’expérience et de grande qualité, Ian Ash a enflammé plus d’un dancefloor dans la région genevoise.

Nous sommes fiers de faire jouer cet artiste local au sein du FireflyFestival.

PHIL (Radio Meuh)

Bercé par la musique dès son plus jeune âge, c’est à la fin des années 70 que Phil (Radio Meuh) réalise ses premières mixtapes funk. Plus tard, il devient DJ professionnel, passion qui ne le lâchera plus. Phil (Radio Meuh) s’est produit dans plus d’une cinquantaine de clubs en Suisse et à l’étranger, dont il est souvent résident. 

Ce mélomane possède une collection de vinyles impressionnante, tous styles confondus, comprenant de nombreux collectors et autres disques rares. Parmi ces styles musicaux figurent le rock, le jazz, le reggae, et le blues. Le hip-hop et la house n’ont plus de secrets pour lui. Grâce à sa culture musicale très étendue, il crée un mélange des genres très éclectique. 

Résident des meilleurs clubs lausannois et habitué des plus grands festivals, tels que le Montreux Jazz Festival, le Cully Jazz et le Paléo, Phil (Radio Meuh) totalise plus de trente ans d’expérience derrière les platines, avec toujours le même enthousiasme d’éternel adolescent lorsqu’il s’agit de dénicher les meilleurs vinyles.

NICKODEMUS (NYC)

De renommée internationale, le DJ et producteur Nickodemus a fait son nom dans un premier temps, grâce à la fête légendaire : “Turntables On The Hudson”.

Cet événement lui aura servi de tremplin pour pouvoir se produire sur plusieurs grandes rivières du monde, telles que le Nil, le Rhône et même sur l’avenue emblématique des Ramblas à Barcelone.

Issu d’une famille de musiciens, Nickodemus a été influencé par les styles de Motown Records, du disco et des classiques de la musique latine. Cependant, son style musical s’est encore élargi : en allant du funk à la house, en passant par la musique orientale et latine, jusqu’à l’afrobeat et le reggae.

NAPPY G. (NYC)

Basé tout d’abord à Brooklyn, puis à Hambourg, Nappy G est un DJ, musicien, producteur et MC. Il a débuté dans les percussions d’Afrique de l’ouest, d’Haïti, Cuba et Bretzel.

Ses premiers pas dans ce domaine se sont faits avec Nickodemus & Miariano Franseze en 1998. Il fait partie du Groove collection Grammy nomination, dont il est le cofondateur. Giant Step et les évènements “Turntables On the Houston” lui ont permis de développer ses talents de DJ et de percussionniste.

Nappy G. est LA référence en termes de musique funk, tout en pratiquant bien d’autres styles.

 

ANITA KIRPPIS (GE)

Incarnant un univers musical underground décomplexé, hybride et décolonial, la Djette genevoise ANITA KIRPPIS traduit son héritage d’eurolatina au présent et contribue au renouveau de la musique de club alternative.

Avec ses mixs mélodiques chauds et planants, ANITA KIRPPIS génère beaucoup de paillettes, autant d’émotions que de transpiration, et surtout de la transe collective. Pour ce faire, elle mélange joyeusement les sons et beats afro-latins à la techno, à l’EDM et à la dancehall et leur redonne ainsi toute leur place et légitimité sur une scène qui les a historiquement dénigrés ou oubliés.

Loin de vouloir juste faire de l’archivage qui ambiance, ANITA KIRPPIS vit sa musique comme elle vit son identité d’eurolatina : hors limite, sans censure et contre les stéréotypes. Elle est la preuve vivante et sonore qu’il n’existe pas une musique populaire “latina” qui n’aurait droit de cité que dans les “clubs latinos”.

Usant de divers formats pour partager la musique qu’elle aime, ANITA KIRPPIS est aussi à l’origine des soirées SANTERIA FUEGO CLUB qui promeuvent à Genève la scène latino underground en se réappropriant, de manière inclusive, les musiques et les héritages du genre : DJ·xette·s lo- caux·les et internationaux·les s’y cotoient en toute liberté et mixité.

DESIR (GE)

Désir est un collectif féminin de cinq djettes originaires de Genève.

Leurs caractères différents et leurs goûts variés font leur force et leur permettent de proposer des sets éclectiques. Leur style se compose de trap, rap, baile funk, reggaeton et diverses sonorités électroniques qui font que l’ambiance évolue au fil des soirées.

Dimanche

BASSMENT (GE)

L’association Bassment! est active sur la scène culturelle genevoise depuis plus de 10 ans. Initialement composée d’un petit groupe d’ami.e.s passionné.e.s de musique, le collectif n’a cessé de grandir pour rassembler aujourd’hui plus d’une vingtaine de membres.

Bassment!, c’est avant tout un sound-system construit pièce par pièce, avec passion et amour, par plusieur.e.s de ses membres.  Dans ses débuts, plutôt dédié à la musique reggae, dub et dancehall, Bassment! a élargi sa palette sonore de la techno à la cumbia, en passant par la disco-funk et au hip-hop.

WKMN & friends (Caire)

Mohamed Aly Hussein, également connu sous le nom de WKMN pour avoir écouté beaucoup de musiques sur son Walkman, a choisi ce nom en tant qu’identité musicale au fil des ans.

C’est un auteur-compositeur-interprète et multi-instrumentiste égyptien. Chantant en arabe égyptien, il mélange un texte simple mais riche sur les expériences de la vie quotidienne, avec diverses fusions et rythmes groovy. Influencé par une grande variété de genres musicaux, principalement le funk, le reggae, la soul et la musique du monde, Aly présente un mélange unique.

En 2019, Aly a déménagé à Genève, en Suisse, et a commencé sa formation en production musicale. Depuis 2020, Aly a sorti 6 singles, enregistrés entre Genève et Le Caire.

Aly est maintenant basé à Genève, membre du groupe égyptien Salalem, bassiste pour deux groupes genevois : Owo Orchsrra et les Rastanautz. Il lance également son projet de chanteur/compositeur amoureux à Genève en été 2022.

Son objectif : Créer un mélange intéressant et collaborer avec des chanteurs et des musiciens Suisse, Égyptien et, espérons-le, du monde entier.

On se réjouie de d’avoir WKMN parmi nous pour cette seconde édition.

ZAFIF (GE)

Laboratoire sonore formé en 2016, Zafif aime insuffler la confusion des genres via des compositions hybrides et originales.

Superposant les sons du oud, du guembri et du saz à une kyrielle de percussions et à des synthétiseurs, il en ressort une texture unique entremêlant rythmes Gnawa, mélismes arabes et anatoliens au rock, funk hypnotique, jazz, psyché- blues et électro minimal.

Prêchant la répétition jusqu’à l’hypnose, Zafif prône une transe introspective digne d’un voyage interdimensionel, avec en toile de fond : la présence constante des anciens maîtres gnawis et yéménites.

JAHNATON (live)

Fallet est né le 4 avril 1983 à Téhéran d’un père suisse et d’une mère haïtienne, durant son enfance, il grandit entre l’Iran, la Thaïlande, les Etats-Unis et la Suisse, suivant ses parents qui travaillaient pour une ONG. 

Confronté très jeune à différentes cultures et réalités, de nombreux séjours en Haiti chez sa famille lui font découvrir la beauté des caraïbes, et plus spécialement de cette île pour laquelle il se passionne. Très jeune, il se sensibilise aux conditions des plus démunis et se questionne sur les inégalités.

La découverte du Reggae durant son adolescence sera pour lui une révélation, ses rythmes, ses flows et son message le touche profondément, il commence a collectionner les 45 tours et apprend a jouer de la basse, sa nouvelle passion l’amène a visiter la Jamaïque en 2003 et dès son retour il fonde avec 2 amis le straight sound system qui a ce jour compte parmi les plus actifs de suisse.

Il sort son premier riddim ”brainfood riddim” en 2009 chez Hemp Higher productions qui sera le début d’une longue collaboration avec le producteur suisse / britannique Riga avec qui il sort de nombreux projets dont ”Moonlight Riddim”, ”Evolution Riddim”, ou encore  ”Unfair Games Riddim”, qui ont permis à plusieurs artistes reggae de se démarquer sur la scène internationale, notamment Randy Valentine, avec lequel il collabore sur l’album classique « Break the chain » qui fut No1 sur les ventes reggae dans plus de 9 pays en 2015. 

Durant cette période il compose et arrange des instrumentaux pour de nombreux artistes reggae jamaïcains et francophones tels que Vybz Kartel, Sizzla, Cali P, Masicka, Jahmiel, Tairo, Admiral T et bien d’autres…il réalise également plusieurs remix reggae qui sont très apprécié sur la toile.

Poussant la création plus loin, Jahnaton commencera par la suite à inclure des mélodies vocales sur ses maquettes qu’il proposera aux artistes avant de commencer à enregistrer ses propres titres, encouragé par son entourage qui apprécie ses chansons. 

« Victimes » est son premier single qu’il produit et interprète aux côtés de 2 acteurs majeurs du reggae français : Tiwony et Féfé Typical, un Reggae Nu-roots contestataire sur les dérives du système et leurs impact sur la société, exprimant une volonté spirituelle de s’en détacher et ainsi penser et agir par soit-même.   

Dans ses compositions, Jahnaton tend au minimalisme et recherche la simplicité, la profondeur et la subtilité des arrangements, il puise ses inspirations autant dans les classiques roots que dans des productions modernes et aime mélanger les styles afin de délivrer un son unique.